Halloween is coming soon!!!

image stage halloween

En France, il y a encore quelques années, nous ne connaissions Halloween que par les films américains, les séries. Nous avions découvert avec envie cette tradition d’aller frapper aux portes des voisins, déguisés en monstres, sorcières et autres Dracula, et de crier « trick or treat« !!! (des bonbons ou un mauvais tour!). dans les films, la plupart des voisins étaient bienveillants envers les enfants du quartier et avaient toujours prévu tout un arsenal de bonbons (candies), sucettes (lolly pops), caramels (toffees) et chocolats (chocolates) de toutes sortes à mettre dans le panier des enfants avec un grand sourire et un mot aimable pour les jeunes… et il y avait aussi toujours le voisin grincheux qui n’avait rien à donner aux enfants, râlait sur eux et finissait avec des œufs jetés sur sa porte ou un garnement qui viendrait sonner chez lui et partirait en courant!! Nous avons tous en tête les images de cette fête américaine étonnante où l’on rit de la mort, où les ados regardent des films d’horreur, où  même les adultes vont à des soirées déguisées, où l’on peut déguster toutes sortes de plats atrocement rigollots comme des doigts de sorcières, des yeux de serpent et j’en passe!

En France, Halloween a débarqué depuis quelques années de façon bien timide, d’abord bien critiquée par les adultes mais tout de suite adorée par les enfants!

Les citrouilles (pumpkin) commencent à fleurir ici et là et l’on voit même certaines citrouilles creusées en forme de visages (la tradition du « pumpkin carving » => creuser la citrouille) pour réaliser le fameux « Jack O’lantern », tantôt effrayantes (scary), effrayées (scared), drôles (funy), folles (crazy) ou joyeuses (happy)…mais toujours très amusantes, décoratives et très jolies…ces citrouilles avec leurs belles couleurs oranges et leurs formes originales amènent un peu de douceur et de peps dans notre automne…

N’hésitez pas à confectionner votre propre Jack O’lantern, c’est facile! Et pour une activité « in english », voici un petit document avec les 4 étapes en anglais, le vocabulaire clé etc… pour apprendre l’anglais tout en s’amusant! 😉 => how-to-carve-a-pumpkin

Pour moi, Halloween c’est surtout de bons souvenirs, le souvenir de mon année passée au Canada, d’une journée avec mes colocs à creuser les pumpkins et à rigoler en mangeant les peanutt butter cookies (cookies au beurre de cacahuète 🙂 de marie-eve et de la ville entièrement déguisée et colorée avec toutes les citrouilles et les autres variétés de courges (squash) de toutes les formes, de toutes les couleurs, les épouvantails, les gens déguisés partout dans les rues, les soirées organisées un peu partout dans les clubs ou chez les amis, les rires des enfants, les bonbons partout dans la maison, pour les enfants qui viendraient….mais aussi pour nous, et cette liberté, cette impression que tout est permis, qu’on peut rire de tout et faire ce qu’on veut!

Pour moi comme pour la plupart des gens, Halloween était donc une fête Américaine.
Mais en y regardant de plus près, en faisant quelques recherches pour pouvoir mieux comprendre les origines de cette fête si originale, j’ai découvert plein de choses intéressantes!
Voici quelques informations pour mieux comprendre l’origine, l’histoire et les traditions d’Halloween. Et pour vous donner un peu de courage j’ai mis en fin d’article les liens vers quelques recettes spéciales à préparer et déguster pour Halloween, avec les petits et les grands!

Bonne lecture et surtout Happy Halloween!!!! 🙂

DSC05593

Halloween : origines, légendes et traditions

La légende et les coutumes d’Halloween remontent à des centaines d’années, longtemps avant l’ère chrétienne.

 D’où vient cette tradition ?

Il y a environ 3000 ans, l’année Celte se terminait non pas le 31 décembre comme maintenant, mais le 31 octobre.

Les nuits devenant plus longues à cette période, d’après la légende, les fantômes des morts en profitaient pour rendre visite aux vivants. Ces esprits n’étaient pas tous sympathiques et bienveillants. Et Samain, le dieu des morts rôdait pour rassembler les âmes de ceux qui étaient trépassés dans l’année.

Dans le but de faire partir les esprits mauvais, les habitants des villages se déguisaient avec des costumes terrifiants et se maquillaient de façon affreuse.

En ce dernier jour de l’année celte, de nombreuses traditions étaient perpétuées afin de mettre fin à des choses passées et de donner vie à de nouvelles choses positives pour le futur. Et en cette nuit la plus longue, beaucoup de ces rituels faisaient intervenir le feu, symbole du soleil. Les villageois veillaient tard et se rassemblaient autour du feu, buvaient et dansaient. Chaque famille recevait une braise pour allumer un nouveau feu dans son foyer et ce feu sacré devait protéger chaque maison.

Et afin d’apaiser les esprits de tous les disparus de l’année pour qu’ils retournent au royaume des morts et afin de s’attirer leurs bonnes grâces, les habitants mettaient aussi devant leurs portes des offrandes de nourriture : légumes de saison notamment.

En cette fin d’année, on espérait aussi de bonnes récoltes pour l’année à venir, c’est pourquoi, outre les offrandes faites aux esprits, on a donné une symbolique importante aux légumes de saison et notamment aux citrouilles.

Finalement, c’est la fête de la fin et du début, du passé et du futur, de la mort (les personnes décédées) et de la vie (les êtres vivants font la fête et on célèbre les récoltes). Le feu qui s’éteint et repart contribue à cette symbolique.

Des celtes à nos jours

Ces traditions celtes se sont poursuivies de siècles en siècles et les celtes étant les ancêtres des irlandais, écossais et gallois, ces traditions païennes autour de la fête des morts se sont d’abord développées en Europe.

La plupart des traditions celtiques ont été très ancrées dans la culture populaire européenne mais certaines traditions ont été combattues au début du Moyen-âge par le clergé qui voulut substituer des fêtes chrétiennes aux fêtes païennes ancestrales.

C’est ainsi que dans l’Europe chrétienne, la fête de Samain dieu des morts, du 31 octobre, disparut au profit de la fête de la Toussaint.

Cependant, les traditions païennes ayant été combattues beaucoup plus tardivement en Irlande, les aspects folkloriques de cette fête sont restés vivants malgré l’apparition de la Toussaint catholique.

Par la suite, l’immigration massive d’Irlandais aux Etats-Unis lors de la famine, a popularisé ce folklore dans le nouveau Monde.

Ce qui est amusant c’est que c’est par l’influence des Etats-Unis sur la France que l’on a finalement découvert cette fête alors qu’elle est à l’origine européenne !

 

Halloween aujourd’hui

La fête d’Halloween reste finalement assez fidèle à ce qu’elle était originellement.

Les déguisements et maquillages terrifiants sont restés. Lors de cette fête, les enfants déguisés vont de maison en maison afin de demander des bonbons. Dans les pays anglo-saxons, il est de tradition de dire « trick or treat !» (qui signifie « donnez-nous des bonbons ou on vous jouera un mauvais tour ! » trick : tour / treat : gâterie, friandises). Lorsque les enfants ne reçoivent pas de bonbons ils peuvent jeter des œufs, écrire des bêtises sur la porte ou inventer toutes sortes de mauvais tour !

De même, on a conservé la forte symbolique des légumes de saison et surtout des citrouilles mais aussi des épis de maïs et de blé qui représentent la moisson. En France mais encore plus dans les pays anglo-saxons, la citrouille est partout ! Sur les marchés, devant les maisons, dans les vitrines des magasins…

Le rituel du feu est également maintenu, surtout dans les pays anglo-saxons où chaque maison est décorée de citrouilles évidées, découpées en forme de visage et dans lesquelles on place des bougies allumées pour transformer la citrouille en lanterne. Le feu brûle ainsi toute la nuit dans la citrouille et tous les quartiers sont décorés de ces jolies citrouilles au visage tantôt effrayant tantôt amusant !

Enfin, la symbolique de la mort et de la vie est maintenue elle aussi dans l’esprit de cette fête avec la présence toujours associée des deux couleurs (le noir pour la mort et l’orange pour la vie – couleur du soleil, des récoltes etc…).

Aujourd’hui, la fête d’Halloween et les déguisements terrifiants, outre le côté très commercial qui a été développé, sont aussi une manière pour les enfants de se confronter à ce qui leur fait peur, de rire de la mort, de plaisanter sur ce dont on ne doit pas plaisanter…c’est un peu une façon de désacraliser leurs peurs, tout comme les adultes font de l’humour noir !

Et puis, c’est surtout un bon moment pour se rassembler avec les enfants du quartier, crier, rigoler, manger des bonbons et s’amuser !!

Un peu d’étymologie 

Toussaint en anglais se dit « All Saints » ou « All Hallow » (Saints/Hallow = saints).
Les fêtes païennes du 31 octobre, veille de la Toussaint, s’appelaient donc au départ « veille de la Toussaint » à savoir en anglais « All Hallow Eve » (Eve = veille, comme dans « New Year’s eve (la veille du jour de l’an)).

« All Hallow Eve » s’est transformé au cours des siècles en « Hallow eve » et enfin « Halloween ».

 

Repas d’Halloween

Halloween est une soirée pendant laquelle on célèbre la fin des moissons, les récoltes, les légumes de saison. Il est de rigueur de ne pas manger tellement de viande (d’autant que c’est la veille de la Toussaint) mais plutôt de préparer des repas riches en légumes locaux et de saison, à savoir les courges : citrouilles mais aussi potirons, butternut etc…

Aux Etats-Unis et Canada, on fait griller les graines de courge (pumpkin seeds) qu’on déguste à tout moment de la journée et on prépare une « pumpkin pie » pour le dessert, cette tarte au goût légèrement sucré et rappelant la patate douce. En dehors de ces préparations, il y a aussi toutes sortes de préparations sucrées qui peuvent être préparées dans l’esprit halloween telles que les doigts de sorcières ou autres inventions effrayantes et amusantes !

Chez Speak’eat,  pour Halloween, on aime préparer les spécialités d’ici et là-bas: pumpkin pie, pumpkin seeds, velouté de butternutt, gnochis de potiron, barm brack irlandais, baguettes de sorcières, bouches halloween, biscuits à la cannelle…certaines de ces délicieuses recettes vous seront proposées sur ce blog tout au long de l’automne, en versions françaises et anglaises !! Pour apprendre l’anglais en cuisinant!

DSC05550

Venez apprendre l’anglais en cuisinant et en découvrant Halloween!!!

Pendant les vacances de la Toussaint, Speak’eat propose aux enfants et ados de venir chaque jour à l’atelier pour apprendre l’anglais tout en découvrant les traditions Anglosaxonnes autour d’Halloween…Le premier stage a commencé avec un petit groupe très sympa et très motivé! Vous pourrez retrouver le déroulé et les photos du stage « Tasty holidays » dans la rubrique « nos ateliers »! ou simplement en cliquant ici!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s